Quand partir ? - Tanirikka - Voyages en Inde et Asie du Sud
Tanirikka - Agence de Voyages spécialisée Inde et Asie
(voyages privés / sur-mesure / groupes)

Quand partir ?

Un voyage se décide évidemment en fonction des disponibilités de chacun, cependant en fonction des conditions climatiques, de l’ensoleillement, des fêtes locales, festivals et folklores il est intéressant de planifier un voyage à la bonne période. Le prix d’un voyage varie également en fonction des périodes (hautes ou basses), les hôtels et compagnies aériennes définissant leurs prix en fonction de la demande.

Inde du Nord :

L’Inde du nord est étendue, topographiquement contrastée et donc sujette à des grandes variations climatiques. Le pays connaît trois grandes saisons : fraîche, chaude et humide (celle des moussons). La saison fraîche démarre aux alentours du mois d’octobre lorsque la mousson a pris fin dans toutes les régions septentrionales de l’Inde. La fin des pluies, lorsqu’elle intervient prématurément, comme souvent au Rajasthan, courant septembre, peut être suivie d’une vague de chaleur humide. La saison fraîche ne succède dons pas immédiatement, sans transition, à la période des moussons. A l’exception des régions les plus élevées de la chaîne himalayenne, Ladakh et Zanskar, très difficilement praticables entre octobre et avril, la saison fraîche qui s’étire d’octobre à mars, est la meilleure période de l’année pour voyager en Inde du nord. Décembre et janvier sont marqués par une amplitude thermique importante entre le jour et la nuit à l’ouest de l’Inde du nord (Delhi, Rajasthan, Gujerat) qui engendre parfois pluies légères et brouillards de matinée. La partie orientale connaît un climat moins continental, plus tropical. La saison chaude est la plus courte du cycle. Elle débute d’abord progressivement, dès la fin mars, par un réchauffement régulier des températures qui reste très supportable jusqu’à la mi-avril. Au-delà de cette période, le mercure franchit fréquemment les 40 °C au Rajasthan et à mesure qu’on descend vers les régions centrales de l’Inde (Etats du Madhya Pradesh, de Chatisgarh, et du Jharkand). A cette période, il est préférable de quitter les plaines pour s’aventurer dans les collines, au Sikkim, en Assam, en Himachal Pradesh. La saison humide : les changements climatiques liés à l’arrivée des vents de moussons commencent à se faire sentir dès la fin du mois de mai, rendant l’atmosphère électrique et difficilement supportable. Chaleur, humidité et basses pressions donnent lieu à des orages très brefs, à des bourrasques de vents chargés de poussière ou de sable (au Rajasthan, au Madhya Pradesh). Les pluies de mousson progressent du sud-ouest vers le nord-est. Bien que constituant un phénomène climatique récurrent, elles sont fortement aléatoires. Elles n’ont quelle que soit leur intensité, rien d’un déluge ininterrompu. Après les grandes chaleurs du mois de mai et de début juin, elles contribuent à apporter quel que peu de fraîcheur au cours des longues journées de la saison humide. En dépit des fortes variations annuelles de la mousson, le régime des pluies moyen définit globalement trois grandes zones de contraste. La région ouest désertique est peu touchée par la mousson (d’août à la mi-septembre). La plaine gangétique, bande oblongue que couvrent les Etats l’Uttar Pradesh et du Bihar, connaît une forte pluviométrie de la mi-juin à la fin septembre. Enfin, les contreforts himalayens et les états côtiers de l’Est (Bengale, Orissa), à l’instar de la côte sud-occidentale du sous-continent, région de l’Inde la première à être touchée par la mousson, sont marqués par de très fortes précipitations de juin à septembre. La relative proximité du sous-continent avec l’équateur fait que les heures de coucher et lever du soleil varient moins d’une saison à l’autre qu’en Europe. On ne pratique pas l’heure d’été et donc les journées se terminent plus tôt pendant la saison de moussons.

Inde du Sud :

Le régime des moussons est particulièrement prononcé dans le sud de l’Inde où la saison des pluies définit un climat tropical. La mousson du sud-ouest, violente de mai-juin à octobre, se contraste avec celle du sud-est plus clémente mais caractérisée par deux sous-saisons : une mousson d’été entre juillet et septembre et une mousson d’hiver plus forte en octobre et novembre. Elle n’a cependant rien d’un déluge ininterrompu et participe à apporter quelque peu de fraîcheur au cours des longues journées de la saison humide.

Ladakh :

Le Ladakh connaît un climat continental. Les printemps et automne y sont extrêmement courts (environ un mois). L’hiver est long et rigoureux. L’été le climat est très agréable, sec et ensoleillé. Les nuits peuvent cependant être très fraîches. La meilleure période pour visiter le Ladakh est de juin à septembre, il gèle la nuit à partir d’octobre. L’amplitude des températures entre le jour et la nuit, ou entre le soleil et l’ombre, reste très grande. La différence de température est importante entre les basses régions de l’Est, Kargil et Dah à 3000 m, et les régions de l’ouest plus hautes, Tangtse et Korzok à 4500 m. Par exemple, à Dah, il fait encore 25°C le jour dans la première quinzaine d’octobre et 7 à 9°C la nuit. A Leh, il fait autour de 16°C le jour et 0 à 5°C la nuit dans la même période. Korzok est déjà sous la neige en octobre, mais à la mi-septembre il fait à peine 10°C le jour et -5 à -2°C la nuit. Température minimale et maximale à Leh : de -25 à -10°C en janvier et de 10 à 30°C en été. Il n’y a quasiment pas de pluie au Ladakh.

Népal :

La mousson atteint le Népal entre la mi-juin et la fin juin et s’y maintient jusqu’à la mi ou fin septembre. Elle est particulièrement forte dans le Teraï, la région tropicale de basse altitude située à la frontière de l’Inde et du Népal).

Sri Lanka :

On peut visiter l’île toute l’année car il n’existe vraiment ni été ni hiver. La meilleure saison pour le tourisme s’étend de décembre à fin mars, période la plus propice à la baignade dans le Sud-Ouest de l’île. Il règne un climat tropical, chaud et humide toute l’année avec deux moussons : la grande mousson, de mai à septembre, sur la côte Ouest, et la petite mousson de novembre à février sur la côte Nord-Est. La mousson se caractérise par des très fortes averses fréquemment suivies d’un soleil éclatant. La température moyenne varie entre 25° et 30° sur la côte, de 10° à 20° dans la région montagneuse, au centre de l’île. La température moyenne de l’eau est de 28°.

Bhoutan :

Le climat varie fortement, en fonction de la région et de l’altitude mais, d’une manière générale, le Bhoutan est soumis à quatre saisons distinctes. Les périodes les plus propices à la visite étant le printemps et l’automne. Avec son climat tropical, le Sud est le plus fortement touché par les pluies estivales de la mousson, de la mi-mai à la fin septembre. A la même période, le Nord subit également la mousson, mais c’est surtout la rudesse du climat l’hiver (mi-novembre à mi-mars), qui rend la région difficile d’accès. La zone la plus touristique, la vallée centrale, connaît un hiver sec mais les chutes de neige sont assez rares. Au printemps (mi-mars à mi-juin), les températures sont très agréables (une moyenne de 27 °C, le jour, et 18 °C, la nuit) mais en revanche, il ne faut pas compter avoir une vue dégagée sur les hautes cimes de l’Himalaya. Pour cela, il faut attendre l’automne et la fin de la mousson. Les températures nocturnes flirtent avec les 0 °C, mais le ciel est d’un bleu déconcertant.